Quelques altérations du papier

Altérations liées aux rubans adhésifs (paper degradation due to tape)

Un ruban adhésif inadapté posé sur une déchirure peut générer des altérations irréversibles sur le papier : jaunissement de l'adhésif et du papier en contact, risque d'épidermage de la surface. le pouvoir collant est souvent mal évalué par rapport à la nature du papier (sa porosité, sa finesse) et l'intervention d'élimination d'un renfort supposé provisoire devient alors problématique.

On trouve déjà dans les années 1920 une mention de cet effet indésiré :

" Dès qu'une déchirure se produit au bord d'un feuillet, en recoller les lèvres, ce qui peut empêcher le morceau d'être enlevé tout à fait. Ne jamais se servir des papiers collants vendus justement à cette intention, qui jaunissent et crispent en sèchant" - Larousse Ménager, 1926.

Déchirures, lacunes (tears and losses)

Les papiers anciens subissent des altérations mécaniques qui peuvent être liées à l'usure normale, des manipulations risquées ou des chocs ponctuels. Les zones les plus vulnérables (les bords en général) voient se former progressivement des plis, des amorces de déchirures dont le réseau s'étend un peu plus à chaque manipulation. Le réseau de déchirures peut aller jusqu'à fragiliser des zones entières et générer la formation de soulèvements ou la perte de matière.

Cliquez sur les images pour voir le diaporama, vue avant et après restauration (click on the picture to see the views before and after treatment)

Moisissures, empoussièrement (mold, dust)

Le contexte environnemental a un impact majeur pour la conservation des documents sur papier : un document qui subit un empoussièrement, un confinement contre un mur humide ou un verre sale, un dégât des eaux ou qui est oublié dans un grenier risque fort de développer une attaque de moisissures. Un document doit être conservé dans un environnement sain et observé régulièrement.

Jaunissement (yellowing of the paper)

Le jaunissement d'un papier est fréquent. Il est généralement dû à ses composants chimiques (présence de lignine dans certains papiers à base de fibres de bois) qui jaunissent par oxydation et/ou à une exposition prolongée à la lumière. On observe ainsi bien souvent les traces de démarcation d'un encadrement sur une oeuvre dont le papier a été exposé lontemps. Le phénomène de jaunissement est irréversible, parfois atténuable. Dans bien des cas, le jaunissement est tout simplement acceptable.

AIDEZ-NOUS !

Un métier en voie de disparition :

merci de signer la pétition

Cliquez ici